En mode ado orange

Suivez la Direction de santé publique de la Montérégie sur Facebook:

Haut de page
Image Alt

Les conflits chez les ados

Les conflits chez les ados

Dans cette fiche

Il est normal de vivre des conflits à l’adolescence, tout comme à n’importe quel âge. Les conflits sont des occasions pour votre jeune de s’ouvrir aux différents points de vue, de s’affirmer de façon respectueuse et de trouver des solutions à divers problèmes.

Dans cette fiche, nous vous proposons quatre étapes pour une gestion respectueuse des conflits, étapes que vous pourrez discuter et mettre en pratique avec votre jeune.

Également, comme parent, il est important de distinguer les conflits de la violence et de l’intimidation. La violence et l’intimidation ne sont jamais acceptables.

Mieux comprendre

Le développement de relations harmonieuses… Ça commence tôt!

Dès leur plus jeune âge, les enfants commencent à développer leurs habiletés pour être en relation. Ils et elles apprennent à écouter, à gérer leurs émotions, à être empathiques face aux autres et à s’exprimer avec respect. Ces habiletés leur seront utiles toute leur vie, tant pour développer des relations harmonieuses avec leur entourage que pour gérer leurs conflits de façon saine.

Les conflits comme des occasions d’apprentissage

Rappelons-le, il est tout à fait normal de vivre des conflits, et ce, à tout âge!

Les conflits peuvent notamment débuter quand:

  • Deux ou plusieurs personnes ne partagent pas les mêmes idées, opinions ou valeurs.
  • Une personne est en désaccord avec les comportements d’une autre personne.

Bien qu’ils soient déplaisants à vivre, les conflits ne sont pas mauvais en soi. Il s’agit d’occasions pour votre jeune de s’ouvrir aux différents points de vue, de s’affirmer de façon respectueuse et de trouver des solutions à divers problèmes.

Les conflits : à ne pas confondre avec la violence et l’intimidation

Bien que les conflits fassent partie des apprentissages, ils peuvent faire vivre une panoplie d’émotions à votre ado, dont la colère. Ressentir ces émotions est tout à fait légitime. Cependant, la façon de les gérer est particulièrement importante. Par exemple, en réponse à la colère, il serait approprié de se défouler dans le sport, mais il serait inacceptable de frapper ou d’insulter une autre personne. Il est donc important de distinguer le conflit de la violence. Pour en savoir plus sur la violence, nous vous invitons à consulter notre fiche sur le sujet disponible ici.

En ce qui concerne l’intimidation, elle se caractérise notamment par la répétition et la présence d’inégalité de force entre les personnes impliquées. Elle peut être physique, verbale, sociale et/ou matérielle. Voici quelques exemples de formes d’intimidation :

  • Faire trébucher ou bousculer une autre personne (physique) ;
  • Ridiculiser ou insulter l’autre (verbale) ;
  • Répandre des rumeurs sur une autre personne (sociale) ;
  • Voler les biens d’une autre personne (matérielle).

Pour en savoir plus sur les caractéristiques de l’intimidation et sur les différences entre le conflit et l’intimidation, nous vous invitons à consulter le tableau ci-dessous.

Conflit Intimidation
Intention Les personnes impliquées n’ont pas l’intention de nuire ou de faire du mal aux autres personnes. Les comportements, paroles, actes ou gestes d’intimidation sont généralement posés dans l’intention de nuire ou de faire du mal.
Rapport de pouvoir Les personnes impliquées dans le conflit sont généralement sur un même pied d’égalité. Elles sont libres d’exprimer leur point de vue. Il existe une inégalité dans les rapports de force entre les personnes impliquées, par exemple : grand écart d’âge, différence dans le statut social, plusieurs personnes qui intimident contre une qui en est victime, etc.
Répétition Bien qu’il soit possible que le conflit perdure dans le temps, il prend généralement fin dans un délai raisonnable par la négociation ou la médiation. Cependant, il est possible que le conflit mette fin à la relation. Il y a répétition des comportements, paroles, actes ou gestes d’intimidation qui sont posés par la même personne ou par des personnes différentes. Ils peuvent être exprimés directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace.
Conséquences Il est possible que le conflit ait un impact sur les personnes impliquées et qu’elles se sentent toutes perdantes. Cependant, personne ne se retrouve dans une position de victime au sein d’un conflit. L’intimidation engendre des sentiments de détresse et peut léser, blesser, opprimer ou ostraciser la ou les personnes qui en sont victimes.

Que faire en situation de conflit?

Voici 4 étapes afin de résoudre ses conflits dans le respect (ces étapes sont reprises des travaux de l’Institut Pacifique):

  1. Prendre un moment pour se calmer. Il n’est jamais souhaitable de tenter de régler le désaccord sur le coup des émotions. Se calmer avant de discuter permet de prendre un pas de recul et d’analyser le conflit de façon plus rationnelle.
  2. Lors d’un moment qui convient à l’ensemble des personnes impliquées, prendre le temps de parler des faits et des émotions ressenties en faisant preuve d’ouverture et de respect. Chacune des parties doit écouter le point de vue de l’autre et pouvoir s’exprimer avec respect. À cette étape, il est particulièrement important de parler au « je » et de ne pas porter d’accusations. Également, il est souhaitable d’appuyer ses propos avec des faits. Par exemple, au lieu de dire « tu ne m’écoutes jamais », il serait plus approprié de nommer « je ne me suis pas sentie écouté.e lorsque tu regardais ton téléphone pendant notre conversation ».
  3. Ensemble, chercher diverses solutions afin de régler le conflit.
  4. Choisir la solution la plus satisfaisante pour les personnes impliquées et terminer la conversation sur une note positive. Il est également souhaitable de faire un retour sur la solution choisie quelque temps après la résolution de conflit (à noter qu’il est possible que certains conflits soient trop importants et mettent un terme à la relation).

Comme parent, vous pouvez accompagner votre jeune à gérer sainement ses conflits. Voici quelques pistes d’actions concrètes pour vous soutenir.

Mieux accompagner

Communiquer

  • Exprimez à votre ado qu’il est normal de vivre des conflits. On ne peut pas toujours être en accord avec les autres! Cependant, la façon dont nous gérons les conflits fait toute la différence. Pour gérer ses conflits de façon saine, il est important de démontrer de l’ouverture et du respect à l’autre.
  • Discutez avec votre jeune des 4 étapes de la gestion de conflits. Offrez-lui des exemples concrets de mise en pratique pour chacune des étapes.

Superviser/Encadrer

  • Intervenez lorsque vous êtes témoin de violence ou d’intimidation. La violence et l’intimidation ne sont jamais acceptables, peu importe le contexte dans lesquelles elles se déroulent. Pour davantage d’informations sur la violence, nous vous invitons à consulter notre fiche sur le sujet. Nous avons également produit une fiche sur la cyberintimidation. Pour la consulter, veuillez cliquer ici.

Agir sur l'environnement à la maison

  • Montrez l’exemple à votre ado en réglant vos conflits dans le respect. Appliquez vous-même les 4 étapes de résolution de conflits à la maison. N’ayez pas peur de faire des erreurs! Il deviendra plus facile de les appliquer avec la pratique.
  • Favorisez l’affirmation de soi de votre ado à la maison. De cette façon, vous l’encouragez à exprimer ses opinions et ses émotions dans ses relations interpersonnelles.

Soutenir

  • Encouragez votre ado à gérer ses conflits de façon autonome tout en lui offrant votre soutien. Ne cherchez pas à vous immiscer dans ses relations sans son consentement et à régler le problème à sa place.
  • Intéressez-vous à ce que vit votre ado et offrez-lui votre soutien. Dans certains cas, il arrive que les conflits soient trop importants et mettent un terme à une relation que vit votre jeune. Le cas échéant, offrez votre présence et une oreille attentive à votre jeune s’il ou elle a besoin de parler.
  • Félicitez votre jeune lorsqu’il ou elle gère de façon saine ses conflits. De cette façon, vous effectuez du renforcement positif!
  • Discutez avec votre jeune des caractéristiques d’une relation égalitaire, positive et harmonieuse. Par exemple, est-ce que votre ado:
    • Respecte l’autre personne et se fait respecter dans cette relation?
    • Se sent en sécurité dans cette relation?
    • Peut être lui-même ou elle-même sans avoir peur de se faire juger?
    • A confiance en l’autre personne?

Si votre ado semble vivre des conflits de façon répétée et persistante, n’hésitez pas à lui en parler avec ouverture. Est-ce que sa relation comprend ces éléments? Comment votre ado se sent dans sa relation? Amenez votre jeune à apporter un regard critique sur sa ou ses relations. Portez attention aux changements de comportement de votre ado et aux signes qui pourraient vous indiquer qu’il ou elle ne va pas bien. Offrez-lui votre soutien et des ressources adaptées à ses besoins.

En bref

En bref, c’est tout à fait normal que votre ado vive des conflits. En tant que parent, vous pouvez l’accompagner dans une gestion saine des désaccords qui lui permettra de développer et de maintenir des relations harmonieuses.

Ressources et outils pratiques

Pour vous soutenir:

Ressources générales

Si vous vivez une situation qui vous préoccupe, il ne faut pas hésiter à en parler ou à consulter un∙e intervenant∙e ou un∙e professionnel∙le de la santé et des services sociaux :

Organismes communautaires : maison de la famille, maison des jeunes, etc.

Certains organismes communautaires offrent un programme de soutien aux parents d’ados. Informez-vous auprès des organismes près de chez vous.

Intervenant∙e∙s scolaires

Ressource pour les jeunes

Pour en savoir plus

Références

Dernière mise à jour : mai 2024

Post a Comment

Abonnez-vous à notre infolettre!

Passez En mode ado et abonnez-vous à notre infolettre
envoyée 5 fois par année.

 

Recevez une foule de trucs, conseils et ressources pour mieux comprendre
et accompagner votre ado
  dans son développement, sa santé et son bien-être.