En mode ado orange

Suivez la Direction de santé publique de la Montérégie sur Facebook:

Haut de page
Identité

Transition primaire-secondaire

Mieux comprendre

La 6e année : c’est la fin du parcours scolaire au niveau primaire, cette période où votre enfant fait enfin (!) partie des « grands » de son école. Et c’est aussi durant cette année que vous réalisez que le temps passe si vite!

 

À cette étape, vous pouvez être fier de votre enfant qui a acquis tant de compétences et qui a assimilé déjà de nombreuses connaissances. Et vous pouvez aussi vous féliciter comme parent, car c’est aussi beaucoup grâce à vous si votre enfant y est arrivé!

 

Cette année importante marque aussi la transition du primaire vers le secondaire. Que ce soit la première fois que vous vivez ce moment avec votre plus vieux ou la 3e fois parce que c’est maintenant au tour de votre plus jeune, c’est chaque fois un moment important. Les nouvelles étapes, ça demande de l’adaptation et ça peut être stressant pour vous et pour votre enfant. C’est normal.

 

Certains vont voir ces changements comme étant positifs, et pour d’autres, cela entraînera davantage de préoccupations. Donnez-vous du temps et abordez la situation une étape à la fois.

Transition primaire-secondaire

Mieux accompagner

La transition du primaire vers le secondaire se fait en 3 temps :

Pour mieux préparer votre jeune :

  • Aidez-le à mieux se connaître (ses goûts, ses forces, ses défis).
  • Installez une bonne communication entre vous, ouverte et respectueuse.
  • Intéressez-vous à ses rêves.
  • Aidez-le à se fixer des objectifs.
  • Valorisez ses efforts, pas seulement ses réussites.
  • Aidez-le à devenir graduellement plus responsable et à gagner de l’autonomie en vue du secondaire (ex. : vous pouvez lui apprendre à noter ses choses dans son agenda pour s’assurer de ne rien oublier).
  • Favorisez des saines habitudes de vie (alimentation, activité physique, sommeil, reconnaître ses émotions et gérer son stress).
  • Valorisez les activités qu’il aime juste pour le plaisir, pas pour performer (loisirs).

Pour faciliter la transition et sa motivation :

  • Informez-vous de ce qui se fait dans son école primaire actuelle : des enseignants ont peut-être commencé des activités pour faciliter la transition vers le secondaire.
  • Prenez le temps de bien vous informer sur les écoles secondaires et les programmes disponibles.
  • Participez avec votre jeune aux portes ouvertes des différentes écoles secondaires de votre région.
  • Discutez entre parents et avec votre enfant de ses intérêts.
  • Allez voir l’école choisie, les environs de l’école et le trajet pour s’y rendre.
  • Si possible, parlez avec un élève qui fréquente déjà cette école ou des membres du personnel.
  • Aidez-le à identifier des points de repère rassurants pour lui : des amis qui fréquenteront la même école, des activités qu’il aime et qu’il pourra continuer de faire (à l’école ou en parascolaire), etc.

Pour le soutenir :

  • Parlez de cette transition comme d’une étape normale, qui est vécue par tous les jeunes.
  • Dites-lui que vous êtes confiant qu’une fois là-bas, il s’habituera vite à sa nouvelle école et qu’il y sera bien.
  • Questionnez-le sur les idées qu’il se fait du secondaire. Aidez-le à déconstruire ses idées qui sont fausses ou qui l’inquiètent.
  • Soyez à l’écoute de ce qui le préoccupe et tentez de trouver une solution qui peut l’aider lorsque c’est possible. Sinon, dites-lui que vous serez là pour le soutenir, une étape à la fois.

Pour mieux préparer votre jeune :

  • Participez aux activités d’information et d’accueil organisées par l’école.
  • Aidez-le à se responsabiliser : soutenez-le et encouragez-le à demander de l’aide au besoin, mais ne faites pas les choses à sa place.

 

Pour faciliter la transition et sa motivation :

  • Aidez-le à identifier des points de repère rassurants pour lui : un plan de l’école, le nom de personnes de confiance dans l’école s’il a besoin d’aide (surveillant, secrétaire, amis, etc.).
  • Parlez positivement de l’école et de l’éducation.

 

Pour le soutenir :

  • Dites-lui que vous êtes fier de lui, qu’il soit rendu à cette étape, qu’il soit rendu plus grand.
  • Prenez le temps de parler avec lui avant la rentrée scolaire et après ses premières journées et prenez le temps de l’écouter.
  • Normalisez ce qu’il ressent par rapport à ce changement et dites-lui que dans quelques jours et quelques semaines, il sera déjà habitué à sa nouvelle école.
  • Soyez à l’écoute de ce qui le préoccupe et aidez-le d’abord à identifier ses propres solutions. Vous l’aiderez ainsi dans son autonomie.
  • Après la ou les premières journées, sans être intrusif, informez-vous de ses contacts avec les autres : A-t-il parlé un peu avec les autres? Comment cela s’est-il passé? S’est-il bien senti? Y a-t-il des gens gentils? A-t-il aimé ses enseignants? A-t-il dîné seul ou avec d’autres? Incitez-le à entrer en relation avec des personnes de l’école, cela l’aidera à se sentir bien dans son nouvel environnement.

Pour faciliter la transition et sa motivation :

  • Aidez-le encore à identifier des points de repère rassurants pour lui : un plan de l’école, le nom de personnes de confiance dans l’école s’il a besoin d’aide (surveillant, secrétaire, amis, etc.).
  • Aidez-le à devenir meilleur dans sa gestion du temps et des priorités.
  • Assurez-vous qu’il dispose d’un endroit approprié pour faire ses travaux.
  • Pour augmenter son plaisir à être à l’école, encouragez-le à entrer en contact avec les autres : se faire des amis, parler avec ses enseignants, oser poser des questions en classe, à s’impliquer dans les activités de l’école.
  • Maintenez de saines habitudes vie à la maison.
  • Trouvez des trucs pour gérer le stress.
  • Partagez-lui votre confiance en l’avenir et maintenez une attitude positive par rapport à l’école tout en étant sensible à ce qu’il vit : demandez-lui ce qu’il aime dans sa nouvelle école et ce qui l’aiderait à se sentir encore mieux.
  • Encouragez-le à faire des activités qu’il aime tous les jours, juste pour le plaisir.
  • Aidez-le à continuer à voir ses amis, même s’ils ne fréquentent plus la même école que lui.
  • Restez connecté avec l’école et les informations qui vous sont transmises par courriel, par le site de l’école ou via votre enfant.
  • Profitez des rencontres de parents pour aller rencontrer les enseignants de votre enfant.

Pour le soutenir :

  • Intéressez-vous à ce qu’il fait, à ce qu’il apprend.
  • Rassurez-le : il est normal qu’il vive un peu de stress.
  • Sachez qu’il est normal qu’il change un peu, car il vit beaucoup d’adaptation : il entre dans son adolescence et dans sa puberté, il fait face à des situations nouvelles, il vit sans doute des deuils de choses qu’il aimait avant, il a peut-être de la difficulté à se faire de nouveaux amis, etc.
  • Soyez à l’écoute de ce qui le préoccupe et aidez-le d’abord à identifier ses propres solutions. Vous l’aiderez ainsi dans son autonomie tout en lui montrant que vous êtes là pour lui.
  • Soyez attentif aux signes qui indiquent que votre jeune va moins bien et parlez-en avec lui pour comprendre ce qui se passe :
    • mauvaise humeur;
    • anxiété importante;
    • repli sur soi, isolement;
    • perte d’intérêt pour l’école ou pour ses activités habituelles;
    • baisse des notes.
  • Au besoin, n’hésitez pas à demander de l’aide à l’école ou à un intervenant (consultez les ressources à la fin de cette page).

Trucs et astuces

  • Voici des éléments clés d’une transition réussie : se fixer des objectifs personnels, entretenir des relations positives avec les autres, être fier de réaliser des choses, être accepté et reconnu pour qui l’on est, avoir le pouvoir de faire des choix, se sentir bien dans sa peau et avoir du plaisir!
  • Favoriser le sentiment d’appartenance à l’école améliore la motivation à aller à l’école… c’est vrai pour la période de transition, mais aussi tout au long du secondaire!

En bref

  • Toute transition demande du temps d’adaptation : donnez-vous le temps de vivre une étape à la fois et de graduellement vous adapter aux changements. Il est normal de trouver ça plus difficile parfois, mais vous y arriverez.
  • Maintenez une relation positive avec votre jeune et intéressez-vous à ce qu’il vit et aux efforts qu’il fait.
  • Se faire du bien et baisser son niveau de stress aide à faire face à n’importe quelle situation. Pour en savoir plus, consultez la page « Santé mentale ».
  • Valorisez la curiosité et l’attitude positive par rapport à la nouveauté.
  • Parlez positivement de cette nouvelle étape : votre attitude a une grande influence sur comment votre enfant vit les choses!
  • Aidez-le à nommer ses difficultés et à identifier ses propres solutions. Soutenez-le pour l’aider à mettre en place les solutions qu’il aura choisies.
  • Encouragez votre enfant à se faire de nouveaux amis et à continuer de faire des choses qu’il aime (à l’école ou en dehors de l’école). Cela augmentera son sentiment de bien-être et l’aidera à aimer sa nouvelle école et à mieux s’y intégrer.
  • Aidez votre enfant à se fixer des objectifs à court terme et d’autres à long terme. Et favorisez les efforts pour les atteindre.
  • N’hésitez pas à consulter au besoin.

Ressources et outils pratiques

Ressources pour tous

Le personnel de l’école de votre jeune est là, n’hésitez pas à l’interpeller au besoin!

Accueil psychosocial de votre CLSC

Info-social 8-1-1 : pour trouver un organisme dans votre communauté

Centre de crise et de prévention du suicide : 1 866 APPELLE

Ressources pour les parents en lien avec la transition scolaire

Ressources pour les 12 ans et plus

Tel-Jeunes 24/7 (téléphone, texto, clavardage) : 1 800 263-2266

Ligne Parents 24/7 (téléphone, clavardage) : 1 800 361-5085 

Clinique jeunesse de votre CLSC

Outils pour tous sur la transition scolaire

Outils pour la santé mentale des 12 ans et plus

Dernière mise à jour: décembre 2021

Abonnez-vous à notre infolettre!

Passez En mode ado et abonnez-vous à notre infolettre
envoyée 5 fois par année.

 

Recevez une foule de trucs, conseils et ressources pour mieux comprendre
et accompagner votre ado
  dans son développement, sa santé et son bien-être.